La Main à l’Oreille

Bérengère Amiot, My Human Kit (Lucie Le Guen), Code 404 (Ralph Ratrimoarivony et Pierrick Veillerobe) & les enfants de l’école Saint-Armel

Résidence en milieu scolaire

Catégorie(s) : /

Année : / / / /

La Main à l’Oreille est une résidence de 3 ans avec l’école Saint-Armel dans le quartier du Blosne à Rennes.

Lorsque nous rapprochons la main à l’oreille c’est pour mieux entendre. Cette posture est un indicateur social d’écoute et d’attention. L’interlocuteur peut alors se livrer, il sera entendu. Comment pouvons-nous nous écouter et nous comprendre lorsque nous ne parlons pas la même langue ? Pendant 3 ans, l’objectif de la résidence La Main à l’Oreille est de mener une réflexion sur le croisement des langues chez des enfants plurilingues de 3 à 9 ans et des dispositifs de socialisation langagière. 

Lors de la première année de résidence (2019/2020), les élèves de maternelles et de CE1-CE2 ont travaillé avec la designeuse Bérengère Amiot autour de l’histoire du Petit Chaperon Rouge en huit langues différentes. Ils ont créé une affiche tactile et une collection d’objets interactifs.

La deuxième année (2020/2021), Lucie Le Guen (My Human Kit), Pierrick Veillerobe et Ralph Ratrimoarivony (Code 404) sont intervenus auprès des élèves de CP et de CM1-CM2. Ils ont créé une collection de dispositifs interactifs : une boîte à conte, un puzzle sonore et un planisphère tactile. Des expérimentations hybrides qui leur ont permis de mêler à la fois design d’objet, graphisme, électronique et enregistrements sonores.

Pour la dernière année (2021/2022), la designeuse Bérengère Amiot vise à une plus grande appropriation par l’équipe enseignante des dispositifs créés, afin d’en faire de véritables outils pédagogiques. Les élèves de CE et CM ont créé un piano des émotions et des partitions musicales grâce à la fabrication numérique. Les CE ont réalisé une carte de France, en réutilisant la boîte à conte. Les CM ont réinvesti le planisphère interactif, pour réaliser une carte du monde interactive et culturelle. Des temps de formation sur l’utilisation des dispositifs ont été mis en place avec les enseignantes.

En images

Résidence "La Main à l'Oreille" avec les élèves de CM1-CM2
Résidence "La Main à l'Oreille" avec les élèves de CP

Les artistes

Bérengère Amiot est diplômée de l’EESAB (École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne) – site de Rennes en option design et d’une licence d’Information-Communication. Depuis elle développe des objets numériques, et conçoit des projets de création partagée autour des arts et des pratiques numériques. Ses projets associent des formes simples et des technologies innovantes pour des usages respectueux de l’environnement. Ainsi elle a mis en place pas à pas une méthodologie de travail centré sur l’usager, l’expérimentation et le décloisonnement de pratiques variées telles que le collage, le stop motion, le travail du bois ou encore la réalité augmentée.

Site internet  Instagram  Facebook  Twitter

Lucie Le Guen est une artiste designeuse-plasticienne rennaise dont le travail s’inscrit aux croisements du design, de l’artisanat d’art, de l’art contemporain et de la médiation numérique. Entre recherche et innovation, elle développe ainsi dans sa pratique des savoir-faire tant traditionnels que contemporains, en faisant dialoguer création plastique sensible et usage des nouvelles technologies. 

Parallèlement à ses projets d’expositions, elle travaille en tant que fabmanager pédagogique au sein de l’association My Human Kit et multiplie ses interventions et coopérations avec des acteurs du territoire.

Site internet  Instagram  Facebook  Twitter

L’association My Human Kit invente, fabrique et partage des solutions d’aides techniques pour et avec des personnes en situation de handicap. Elle invite les personnes en situation de handicap à devenir le point de mire de leur projet, pour ainsi transformer leur limitation en motivation. Autrement dit, d’être impliquées dans la résolution de leur problème afin de fédérer une équipe et utiliser la force combinée de la solidarité (Tous Ensemble), du fait maison (Do It Yourself) et de la fabrication numérique (FabLab). L’association met en œuvre différentes actions afin de faire évoluer la perception du handicap et de la technologie : ateliers numériques, hackathons, salons, conférences…

À travers ces initiatives, My Human Kit démontre que la diversité et l’intelligence collective sont essentielles à une société inclusive.

Site internet  Instagram  Facebook  Twitter

Code 404 est un collectif d’artistes rennais.es utilisant les technologies numériques pour appuyer leurs propos. Les données de la nature, l’interactivité du son et l’inégalité des genres sont autant de sujets qui ont été traités par le collectif lors d’expositions organisées sur le campus de l’Université Rennes 2. La culture maker et la transmission des connaissances sont au cœur de leurs pratiques.

Site internet  Instagram  Facebook

 

En 2021, Ralph Ratrimoarivony et Pierrick Veillerobe sont intervenus à l’école Saint-Armel pour poursuivre le projet de la Main à l’Oreille. Initié.e.s tantôt à l’électronique, tantôt au bruitage, les élèves de CM ont réalisé un planisphère interactif jouant des poèmes enregistrés en différentes langues, tandis que les CP ont fabriqué un puzzle leur apprenant à compter de 11 à 16, grâce à la technologie des puces RFID. Les classes ont également découvert le Mobilab de la Maison des Squares, dans lequel ont été imprimés les pays du planisphère et découpées les pièces du puzzle.

La résidence

Coordonnée par Electroni[k] depuis 2018, la résidence La Main à l’Oreillepermet aux enfants, accompagné.e.s de designers.euses, de penser, prototyper et construire des dispositifs de socialisation langagière. 

L’objectif de ces trois années est d’accompagner la construction du bilinguisme, en réfléchissant au croisement des langues des enfants plurilingues au sein de l’école de Saint-Armel. Cela, en favorisant l’expression des enfants à travers la création et l’initiation à différentes pratiques de la créativité numérique : la programmation, les circuits électriques, le montage audio, l’usage des machines présentes dans les fablabs. Ces trois années de travail sont aussi l’occasion de favoriser la rencontre avec différent.e.s professionel.elles de la culture et des structures partenaires du quartier (Ecole Européenne Supérieur d’Art de Bretagne, Association Code 404, My Human Kit, Maison des Square).

 

En quelques chiffres, La Main à l’Oreille c’est : 

_ 1 école concernée
_ 3 années de résidence
_ 270 élèves impliqué.e.s
_ 9 classes de maternelle et primaire, de la moyenne section au CM2
_ 9 enseignantes
_ 4 artistes intervenant.e.s
_ 6 créations réalisées

Année 1 - 2019/2020

Bérengère Amiot, designeuse et les enfants de l’école se sont interrogés pendant plusieurs semaines sur cette question pour accompagner la construction du bilinguisme et l’appropriation de la langue de l’école, le français. Il·elle·s ont choisi de raconter une histoire revisitée du Petit Chaperon rouge : Le Petit Chaperon rouge qui n’y voit rien  de l’autrice Han Xu. Le conte est un socle culturel sur lequel il·elle·s se sont appuyé.e.s pour mélanger plusieurs langues parlées par les enfants, comme le turc, le roumain ou encore le russe, et créer deux dispositifs sonores disctincts.

  • Le premier est une affiche tactile conçue par les élèves de maternelle de 3 à 5 ans :

 

© Bérengère Amiot

 

  • Le second est une collection d’objets réalisée par les élèves de CE1-CE2. Ils s’activent lorsqu’ils sont posés sur un lecteur :

 

© Bérengère Amiot

 

Ces deux dispositifs interactifs et sonores sont des expérimentations hybrides mêlant du design d’objet, du graphisme, de l’électronique et l’imagination des enfants. Ils racontent l’histoire du Petit Chaperon rouge qui n’y voit rien en plusieurs langues et avec deux techniques et interactions différentes.

La résidence est ponctuée de sorties culturelles pour alimenter la culture de l’innovation auprès des enfants et l’inclusion numérique par la visite d’un Labfab ou encore la découverte de l’Ecole européenne supérieure d’art de Bretagne (EESAB) et la rencontre d’étudiant.e.s.

 

Plus d’images

Année 2 - 2020/2021

L’objectif de la deuxième année de résidence a été de renforcer l’utilisation des deux dispositifs précédemment créés, en s’appuyant sur un retour d’expérience. Le designer n’est pas uniquement un créateur d’objet mais aussi un générateur d’expériences. Il s’agissait de s’interroger sur leur performance et leur utilité à l’échelle de toute l’école, du quartier et même de la ville.

De nouveaux intervenant.e.s ont donc intégré le projet : Lucie Le Guen avec My Human Kit, Ralph Ratrimoarivony et Pierrick Veillerobe avec Code 404. Un partenariat avec le Mobilab de la Maison des Squares a été mis en place pour permettre aux élèves de découvrir un équipement de quartier mis à disposition de tou.te.s, et d’y présenter leurs créations.

 

À partir des premiers dispositifs, deux nouveaux objets interactifs ont ainsi été créés :

  • Les élèves de CM1-CM2 ont réinvesti la technique utilisée par les maternelles pour la réalisation de l’affiche tactile, afin de concevoir un planisphère sonore

À partir de matériaux conducteurs et d’une touchboard, ils ont réalisé un planisphère à poèmes où il suffit de toucher certains pays pour entendre un poème récité à la fois en français et dans la langue du pays concerné. Ces enregistrements sonores ont été travaillés par les élèves dans différentes langues (turque, arabe, malgache…). Ils sont également agrémentés d’un travail sur les bruitages avec l’aide du musicien Pierrick Veillerobe.

 

© Gwendal Le Flem

 

Plus d’images

 

  • Les élèves de CP ont quant à eux, réinvesti le lecteur MP3 utilisé par les CE1-CE2 pour concevoir des histoires à compter interactives afin de faciliter l’apprentissage de la numération de 11 à 16. 

Après avoir inventé des comptines, ils ont confectionné des pièces de puzzles qui, une fois posées sur la boîte, permettent d’entendre les nombres et les comptines en français, russe et turque. Les différentes pièces des objets ont été conçues par les élèves au Mobilab de la Maison des Squares, leur permettant ainsi de découvrir différentes techniques telles que l’impression en 3D ou encore la découpe et la gravure au laser. 

 

© Gwendal Le Flem

 

Plus d’images

Année 3 - 2021/2022

L’objectif de la troisième année est de viser à une plus grande appropriation par l’équipe enseignante des dispositifs, pour en faire de véritables outils pédagogiques qui vivront en autonomie au sein de l’école et seront utilisés et transformés au gré des projets. Pour cela, différentes étapes de travail ont été mises en place avec Bérengère Amiot et Le Mobilab de la Maison des Squares.

Au cours de cette dernière année de résidence, 170 élèves de CE et CM ont participé à la conception de quatre nouveaux dispositifs dans deux pôles distincts : la musique et la géographie. Ces deux ateliers ont permis aux élèves d’acquérir du vocabulaire, de découvrir la fabrication numérique tout en laissant place à leur imaginaire.

En musique, les élèves de CE et CM ont réinvesti les techniques de l’affiche tactile réalisée lors de la première année de résidence pour deux nouvelles créations : 

  • Un piano des émotions leur permettant d’expliquer certaines émotions complexes telles que l’euphorie, la honte, la frustration.
    À partir de matériaux conducteurs et d’une touchboard, chaque touche du piano laisse entendre un enregistrement sonore réalisé par les élèves, leur évoquant une émotion.

 

© Bérengère Amiot

 

  • Des partitions musicales prenant l’apparence d’écailles, construites sur le même schéma que le piano des émotions. Lorsque l’on touche la partie tactile de l’une d’entre elle, on entend une composition de 12 bruitages enregistrés par les enfants et que l’on peut rejouer sur le piano.

 

© Bérengère Amiot

Plus d’images

 

En géographie, les élèves ont travaillé sur deux créations en fonction de leur niveau. Chacun de ces deux dispositifs réinvestit la boîte à conte créée lors de la première année.

  • Les CE1-CE2 ont réalisé une carte de France en forme de puzzle pour découvrir les régions, les chefs lieux et les spécialités culinaires. L’utilisation de la boite à conte déclenche des enregistrements sonores où l’on entend les élèves énoncer les départements pour les guider.

 

© Bérengère Amiot

 

  • Les CM1-CM2 ont réinvesti le planisphère de la deuxième année pour créer une carte du monde interactive afin de découvrir différents pays autour de la monnaie, d’une spécialité culinaire, d’une fête nationale ou encore du drapeau. La boîte à conte permet d’interagir avec la carte sous forme de quizz, pour retrouver à partir d’une devinette de quel pays il s’agit.

 

© Bérengère Amiot

Plus d’images

 

 

La documentation des étapes de fabrication et d’utilisation des dispositifs a été réalisée par les classes de CE et CM, accompagnées de Bérengère Amiot. Les plus grands de l’école ont écrit une notice d’utilisation en impliquant leurs familles. Participant ainsi au mouvement open source, cette documentation sera accessible en ligne sur WikiFab, Wki-Rennes et pourra également faire l’objet d’une création de site Internet.

Bérengère Amiot a également accompagné les projets pédagogiques mobilisant les dispositifs, qui se mettront en place au sein des classes. Des temps personnalisables par classe et enseignante ont été mis en place sur différents aspects :

  • Méthodologique : pour résonner au mieux la séquence pédagogique choisie avec le dispositif exploité
  • Design d’objets : savoir ajouter de nouvelles pièces aux dispositifs existants tels que la modélisation de nouveaux pays sur le planisphère ou encore la création de nouveaux modules en bois
  • Technique : savoir programmer la touchboard ou les puces RFID. Mais aussi savoir comment confectionner de nouveaux circuits conducteurs

En savoir plus

La Résidence La Main à l’Oreille bénéficie du soutien de l’école Saint-Armel à Rennes et du Ministère de la Culture et de la Communication – Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) Bretagne.

Autres projets