Résidence ► “La Main à l’Oreille”

Publié le 1 mai 2019 / -

Lorsque nous rapprochons la main à l’oreille c’est pour mieux entendre. Cette posture est un indicateur social d’écoute et d’attention. L’interlocuteur·trice peut alors se livrer, il·elle sera entendu. Comment pouvons-nous nous écouter et nous comprendre lorsque nous ne parlons pas la même langue ?

Bérengère Amiot, designer et les enfants de l’école s’interrogent depuis plusieurs semaines sur cette question pour accompagner la construction du bilinguisme et l’appropriation de la langue de l’école, le français. Il·elle·s ont choisi de raconter une histoire revisitée du Petit Chaperon rouge : Le Petit Chaperon rouge qui n’y voit rien de l’autrice Han Xu. Le conte est un socle culturel sur lequel il·elle·s se sont appuyé·e·s pour mélanger plusieurs langues parlées par les enfants, comme le turc, le roumain ou encore le russe, et créer deux dispositifs sonores disctincts.

Le premier est une affiche tactile conçue par les élèves de maternelle de 3 à 5 ans :

 

Le second est une collection d’objets réalisée par les élèves de CE1-CE2. Ils s’activent lorsqu’ils sont posés sur un lecteur :

Ces deux dispositifs interactifs et sonores sont des expérimentations hybrides mêlant du design d’objet, du graphisme, de l’électronique et l’imagination des enfants. Ils racontent l’histoire du Petit Chaperon rouge qui n’y voit rien en plusieurs langues et avec deux techniques et interactions différentes.

Pendant 3 ans, l’objectif de la résidence La Main à l’Oreille est de mener une réflexion sur le croisement des langues chez des enfants plurilingues de 3 à 9 ans et des dispositifs de socialisation langagière. 

La résidence est ponctuée de sorties culturelles pour alimenter la culture de l’innovation auprès des enfants et l’inclusion numérique par la visite d’un labfab ou encore la découverte de l’Ecole européenne supérieure d’art de Bretagne (EESAB) et la rencontre d’étudiant·e·s.

Un grand merci à Morgane Chauvin pour son aide en tant que bénévole, au Teaching Lab de l’Université Bretagne Loire pour l’accès à la découpeuse laser et à My Human Kit pour leur soutien technique !

L’intervenante : Après avoir terminé ses études de design aux Beaux-Arts de Rennes, Bérengère Amiot poursuit ses explorations autour d’objets interactifs poétiques. Elle partage également son appétence du « faire ensemble » dans des résidences auprès de publics variés. Vulgariser son travail de designer, dans une envie de transmission est pour elle source de richesse.

La Résidence La Main à l’Oreille bénéficie du soutien de l’école St-Armel à Rennes et du Ministère de la Culture et de la Communication – Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) Bretagne.

EN IMAGES

Résidence "La Main à l'Oreille" avec Bérengère Amiot