Pulse de Tristan Ménez ► Sortie de création

Publié le 10 avril 2022 /

Après plusieurs résidences (ASCA Beauvais, The Roof-Hôtel Dieu, Antipode) , l’installation Pulse de Tristan Ménez a été dévoilée au public lors de sa première représentation le 5 avril à l’ASCA à Beauvais pour la 2ème édition du festival d’arts numériques #Rêveries (du 5 au 9 avril). 

Pulse est une création originale accompagnée et produite par Electroni[k], en co-production avec Stereolux, Station Mir et l’ASCA avec le soutien de la Région Bretagne dans le cadre de l’aide à la production mutualisée.

Pulse, extension de Bloom

Entre Op’art et Art cinétique, le travail de Tristan Ménez s’articule autour des technologies numériques et de la relation entre art et sciences. Il aime utiliser les ondes vibratoires, le son et la lumière pour interroger notre perception du mouvement, du temps et de l’espace.

Les prémices de Pulse prennent racine dans l’installation Bloom (2017), et d’une réflexion artistique plus poussée et ambitieuse sur les possibilités offertes par l’eau comme matériau de sculpture. Et ainsi, nous donner l’occasion de percevoir l’effet des fréquences sonores sur une matière liquide insaisissable.

 

En images

Une expérience visuelle aquatique

À travers ce nouveau projet plongé dans un espace obscure, l’artiste-plasticien développe un environnement sonore et lumineux composé d’une série de quatre fontaines, sorte de jardin liquide, au milieu desquelles le visiteur est appelé à déambuler. 

Grâce à des haut-parleurs, les basses mettent en vibration le système de jeux d’eau qui est éclairé par un stroboscope, permettant de rendre visible ces mouvements irréels et habituellement imperceptibles.

Tel un ballet aquatique, cette expérience visuelle proche du phénomène d’illusion d’optique, donne l’impression de représenter la naissance répétitive et infini d’une fleur en mouvement. Cette fluctuation poétique est accompagnée d’une composition musicale dont les fréquences basses sont identiques à celles utilisées pour sculpter l’eau.

Pulse est une invitation à la contemplation d’oscillations aquatiques, qui convoquent une métaphore sensible du cycle du vivant et de l’histoire des curiosités naturelles.

 

Deux nouvelles présentations publiques sont prévues avant l’été. Retrouvez Pulse :

— Du 4 au 14 mai dans le cadre du festival Interstice (Caen)
— Du 9 au 26 juin (vernissage le 8 juin) du Stereolux (Nantes)

 

 

Crédits photos © Tristan Ménez